Les débuts, les galères, le SEO et mes outils pour s’en sortir

Rédacteur web, je me suis lancé à mon compte au mois de novembre 2016. À l’époque, je n’y connaissais absolument rien et me lançais un peu à l’aveugle. Toutefois, comme beaucoup de jeunes, je pensais toucher du bout des doigts mon plus grand rêve du moment, à savoir être en mesure de travailler tout en voyageant. Une situation plutôt chouette, qui me faisait saliver. Le jour où j’ai pris la décision d’y aller à 100%, je ne m’attendais pas à vivre tout ce que pu vivre. Bien entendu, des aventures, j’en ai connu et vécu. De l’autre côté, les galères sont multiples. Entre le fait de parfois galérer financièrement et d’avoir rayé le mot vacances de mon vocabulaire, il est vrai que le statut d’auto-entrepreneur est difficile à gérer. Cependant, l’aventure est chouette et très enrichissante, notamment dans le secteur du web ou l’évolution est constante !

Le secteur du web, une évolution perpétuelle

Le secteur du web est en plein essor. Dans une période où les barrières sont toutes en train de tomber, où l’information s’échange très rapidement, il est désormais très important pour une entreprise d’assurer une présence en ligne de tous les instants. Site web, blogs, content orienté SEO, community management, une marque doit savoir s’imposer, devenir la référence lorsqu’une personne va se rechercher des informations sur tel ou tel sujet. 

Pour ce faire, il existe de très nombreuses plateformes. En outre, la technologie est en constante évolution et les arrivées de la recherche vocale ou de l’IA sont en train de bouleverser la façon dont est géré le SEO. Résultat, il y a toujours énormément de choses à apprendre et clairement pas le temps de s’ennuyer. Mon parcours en est d’ailleurs la preuve puisque très évolutif, un peu à l’image du secteur d’ailleurs, je n’ai pas le temps de m’ennuyer et je trouve toujours les ressources pour m’intéresser à quelque chose de nouveau.

Mon parcours en tant qu’auto-entrepreneur dans le secteur du SEO

Après avoir créé mon auto-entreprise, je me suis ainsi mis à la recherche de mes premiers clients. Ne sachant pas comment fonctionnait le marché, j’ai appliqué la loi du moins cher. En effet, il me fallait des clients ! Problème, malgré un travail de bonne qualité, les tarifs eux, étaient ridiculement bas. Il m’aura fallu pas moins de trois années avant de m’en rendre compte. Mais qu’importe ! Ces trois années passées m’ont permis de développer ma technique, maîtriser le SEO et m’intéresser à son futur (IA, recherches vocales) et surtout, me bâtir une première base solide de clients, aussi bien français, qu’internationaux.

Quelques clients avec qui j’ai eu la chance de collaborer :

  • Euromed Multimédia : une société média française avec qui je travaille depuis le mois de novembre 2016. Des centaines d’articles pour des millions de vues
  • EF Services Informatiques : site web d’information béninois
  • Senenews : site web d’information sénégalais
  • Agence Firstim : agence web multimédia

Dans tous les cas, mes tâches ont été sensiblement les mêmes. En effet, j’ai évolué sur divers secteurs, allant du copywriting à la création d’un contenu orienté SEO. Enfin, j’ai eu la chance de m’occuper et gérer certaines pages de réseaux sociaux pour ces entreprises, certaines d’entres elles allant du plus petit nombre à plus de 2.5 millions d’abonnés ! Un éventail de collaborateurs assez large et des projets tous plus divers et variés les uns que les autres.

Comment avancer dans l’aventure SEO ?

Pour arriver à vivre de l’écriture, du secteur du web et de son statut d’auto-entrepreneur… Il n’y a pas de recette miracle, malheureusement ! En effet, à moins d’être un demi-dieu de sa spécialité et de ne pas avoir à se faire connaître, puisque le travail effectué auprès d’un client en ramène douze autres, il faut se sortir les doigts d’un endroit peu commode et tout faire pour se faire connaître. 

Premièrement, il suffit de créer son site web et d’y proposer quelques petits articles expliquant ce que vous faites, pourquoi, comment etc. Profitez de cette vitrine afin d’exposer vos travaux, un portfolio parlera toujours plus qu’un CV ou qu’un article de 12.000 mots qui, de toute façon, ne sera lu qu’à moitié. WordPress est un outil formidable qui vous permettra de mettre en ligne votre première page web en l’espace de quelques minutes, sans avoir à développer quoique ce soit.

Second point, utiliser les ressources que vous propose le web ! Les réseaux sociaux existent, utilisez les, suivez les meilleurs de votre domaine, inspirez-vous en, partagez vos travaux, soyez actif sur le net, il s’agit là d’une excellente manière d’attirer l’oeil et pourquoi pas, vous trouvez un petit client. Outre les réseaux sociaux, de nombreuses plateformes freelancing existent (un article sera écrit sur le sujet). N’allez plus chercher les entreprises, se sont elles qui viendront à vous ! Parmi le top du top ? Malt est probablement la plus connue, mais nous y reviendrons. Enfin, développez votre réseau via Linkedin, entrez dans des groupes de freelancers, posez vos questions, apprenez ! Enfin, j’ai – de manière tout à fait personnelle – appris énormément grâce à une chaîne youtube, « The Futur » (chaîne anglophone).

Mon expérience et mes solutions pour s’en sortir

Chose tout à fait insolite, j’aurais mis trois années à me rendre compte de tout cela. En effet, après avoir travaillé avec les mêmes clients durant un bout de temps et, dans un souci dévolution afin de faire grandir mon petit business, j’ai pris la décision de me bouger et d’enregistrer le maximum d’informations possible. En l’espace de quelques semaines, j’ai lu et relu sur les meilleures des choses à faire, les bonnes pratiques comme elles se font appeler, et décidé de tout mettre en place. Résultat ? Après quelques jours de travail, j’ai pu générer plusieurs prospects et discuter avec de possibles futurs clients. Malheureusement, rien n’a été signé, sachant que nous étions en plein mois d’été et que tout le monde était en vacances. Aujourd’hui, les choses vont mieux.

Il faut dire qu’en l’espace de trois ans, je n’ai rien fait pour évoluer. Basé à Prague, je pouvais me permettre de vivre assez confortablement de ces 1200 euros environ qui tombaient chaque mois sur mon compte en banque. Toutefois, après être rentré en France, je me suis vite rendu compte que je ne pouvais plus me reposer sur mes acquis. L’objectif était alors de donner un coup de boost à mon activité et surtout, de tout restructurer du mieux possible. Première chose effectuée . Me fixer des objectifs. Donnez-vous un objectif à atteindre en ce qui concerne votre chiffre d’affaires, votre temps de vacances etc.

Second point, et pas des moindres, calculer avec précision vos envies en matière de chiffres, de salaires et la façon dont vous facturerez vos clients. Dites-vous bien que vous n’êtes pas là pour faire la course au moins cher avec un rédacteur malgache qui fournira un travail loin d’être qualitatif? Vendez-vous, vendez-vous bien. Choisissez une niche, faites plusieurs articles sur le sujet, prouvez que vous valez ces xxx euros que vous facturez à votre collaborateur, montre lui que vous n’êtes pas là pour vous faire marcher dessus. Imposez votre marque, imposez votre autorité. 

Des conseils assez bêtes, mais qui m’auraient aidé au début de mon aventure, qui est d’ailleurs sur le point de connaître un grand chamboulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *